Même bousculé, le Bayern trace sa route

le
0

Benfica a ouvert le score et tout tenté pour faire vaciller le Bayern Munich mercredi en quarts de finale retour de Ligue des Champions. Mais les Bavarois ont fini par imposer leur supériorité pour ramener un nul de Lisbonne (2-2) qui les qualifie pour le dernier carré pour la cinquième saison consécutive.

Le debrief

C’est incontestable, ce Bayern Munich-là a des lacunes, qu’elles soient collectives ou individuelles. Sauf que même en se faisant des frayeurs, même en ne maîtrisant pas toujours son sujet et en inquiétant parfois par la porosité de son secteur défensif, il se sort de toutes les situations. Revenus de nulle part au tour précédent contre la Juventus Turin, les Bavarois n’ont pas eu besoin d’un tel tour de passe-passe pour se sortir du piège tendu par Benfica. Mais ils ont dû se remettre de l’ouverture du score concédée à la demi-heure de jeu et qui faisait suite à un temps de domination trop stérile dans le camp lisboète. Les hommes de Pep Guardiola, bien évidemment dominateurs dans la possession du ballon (68%) ont d’abord ronronné dans son utilisation, comme ils en ont l’habitude ces dernières semaines. Le but concédé, qui a précédé une occasion de break énorme, a eu pour mérite de les secouer et même les spectateurs d’un Estadio da Luz bouillant ne se sont pas remis du coup d’accélérateur. Le Bayern Munich a enfin trouvé davantage de verticalité dans son jeu, mieux négocié la transition entre la défense et l’attaque à la récupération pour mettre au supplice Benfica. Le positionnement d’Arturo Vidal, toujours intercalé entre les lignes et prêt à se projeter vers l’avant pour soutenir Thomas Müller, a posé un problème insoluble. Ce n’est pas un hasard si c’est le premier qui a égalisé, après avoir obtenu les opportunités les plus franches de son équipe en première période. Le second a mis fin au suspense sur corner. Le Bayern Munich semblait alors à l’abri d’une rechute. Et pourtant, ses vingt dernières minutes ont encore mis en lumière sa fragilité défensive et son manque de sérénité dans les temps forts de l’adversaire. Il sait ce qu’il lui reste à travailler pour aller au bout cette saison en Ligue des Champions. En attendant, il peut savourer sa cinquième qualification consécutive pour le dernier carré de la compétition. Et Pep Guardiola de poursuivre sa formidable série : sept participations à la C1 comme entraîneur et autant de qualifications pour les demi-finales.

Le film du match

19eme minute Lancé sur la droite, Lahm centre fort à mi-hauteur vers le point de penalty. T.Müller passe devant Lindelöf pour placer une reprise du droit, mais il ne trouve pas le cadre sous la pression du défenseur suédois. 22eme minute Encore un débordement de Lahm sur la droite. Arrivé à hauteur de la surface portugaise, le capitaine du Bayern Munich temporise avant de trouver Thiago Alcantara en retrait. L’ancien Barcelonais centre en première intention pour Ar.Vidal, seul au cœur de la défense lisboète pour reprendre de la tête. Sa tentative manque de puissance pour inquiéter Ederson. 27eme minute (1-0) Contre-attaque pour Benfica. Eliseu s’enfonce sur le côté gauche avant de déposer son centre sur la tête de R.Jiménez. L’attaquant lisboète s’impose dans le duel aérien au milieu de Javi Martinez et Alaba pour pousser le ballon au fond des filets, Neuer ayant complètement raté sa sortie sur l’action. 31eme minute Salvio déboule sur la droite et centre à ras de terre en bout de course. Xabi Alonso et Kimmich passent au travers, ce qui profite à R.Jiménez. Le Mexicain rate légèrement son contrôle, ce qui l’oblige à tirer du pointu directement sur Neuer. Le gardien allemand se saisit du ballon en deux temps. 38eme minute (1-1) Décalé sur la droite, Douglas Costa temporise avant de server Lahm dans la profondeur. Le centre tendu du capitaine bavarois est difficilement repoussé dans l’axe par Ederson. Libre de tout marquage à l’entrée de la surface, Ar.Vidal envoie une frappe surpuissante du but déserté par le gardien de Benfica. 45eme minute Laissé tout seul à une quarantaine de mètres du but lisboète, Xabi Alonso adresse un ballon piqué parfait à destination de Ar.Vidal. Le milieu chilien contrôle de la poitrine avant d’enchaîner sur une reprise taclée en demi-volée. Le ballon file juste au-dessus de la barre transversale. 52eme minute (1-2) Corner pour le Bayern Munich sur la gauche. Xabi Alonso cherche le deuxième poteau et y trouve Javi Martinez, qui remise de la tête vers T.Müller. L’attaquant bavarois finit le travail à bout portant d’un extérieur du droit astucieux. 54eme minute Contre mené à toute vitesse par le Bayern Munich. Lancé dans la profondeur, T.Müller échange avec Vidal, qui sert Douglas Costa à l’opposé. Le Brésilien réalise un contrôle trop long et est stoppé par Ederson, qui se jette à nouveau devant Ribéry par la suite. 60eme minute Douglas Costa se lance dans une initiative personnelle balle au pied. L’ancien du Shakhtar Donetsk s'en va provoquer Jardel et l’efface d’un crochet. Son tir croisé du gauche au bout de son raid heurte le poteau gauche d’Ederson, battu sur ce mouvement. 62eme minute André Almeida hérite d’un ballon mal dégagé par la défense du Bayern Munich. Le latéral de Benfica prend sa chance d’un tir puissante. Neuer est sur la trajectoire pour prolonger un corner une frappe qui semblait passer au-dessus de la barre transversale. 62eme minute André Almeida hérite d’un ballon mal dégagé par la défense du Bayern Munich. Le latéral de Benfica prend sa chance d’un tir puissante. Neuer est sur la trajectoire pour prolonger un corner une frappe qui semblait passer au-dessus de la barre transversale. 72eme minute T.Müller s’échappe dans le dos de la défense de Benfica. Son contrôle parfait est suivi d’une passe en retrait précise vers Ar.Vidal, qui reprend de l’intérieur du droit à l’intérieur de la surface. Le tir semble anodin, mais Ederson commet une faute de main et est tout proche d’une belle bourde. Mais le ballon file juste à côté du poteau. 76eme minute (2-2) Parti dans la profondeur, Gonçalo Guedes est séché à l’entrée de la surface munichoise par Javi Martinez, qui échappe miraculeusement à l’expulsion. Talisca se charge du coup-franc et enroule son tir du gauche dans la lucarne de Neuer, impuissant sur cette frappe millimétrée. 85eme minute Encore une faute de Javi Martinez, sur Talisca cette fois. A près de trente mètres du but de Neuer, le Brésilien frappe directement. Son tir puissant frôle le poteau droit du gardien du Bayern Munich. 89eme minute Lewandowski se présente seul face à Ederson après s’être fait oublier par la défense de Benfica. L’attaquant polonais ouvre son pied droit, mais bute sur un Ederson vigilant.

Les joueurs à la loupe

Benfica A lui seul, R.JIMENEZ n’est passé loin de renverser le Bayern Munich. Mais dans la foulée de son ouverture du score, l’attaquant mexicain a manqué l’occasion qui aurait pu faire basculer la rencontre. En dehors de ces deux situations, il n’a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent. Positionné en soutien de la pointe, PIZZI n’a pas suffisamment pesé sur les événements, même s’il étalé une énorme activité. Constat similaire pour la paire RENATO SANCHES - FEJSA alignée devant la défense. Le premier était attendu au tournant et a affiché ses limites au très haut niveau européen, notamment dans sa capacité à bonifier les ballons récupérés. CARCELA-GONZALEZ s’est focalisé sur son travail défensif avant de se projeter en phases offensives. SALVIO s’est davantage montré balle au pied, même s’il a fonctionné sur courant alternatif. Précieux par ses montées sur son côté, ELISEU a concrétisé l’une d’elles par une passe décisive. En revanche, il a souffert défensivement, comme un ANDRE ALMEIDA à la peine sans le ballon. JARDEL et LINDELÖF ont bien contenu T.Müller jusqu’à au but de l’attaquant allemand. Pas toujours serein et assuré dans ses interventions, EDERSON n’a pas tout bien fait. Mais il a rattrapé des situations bien mal embarquées par sa vivacité et des sorties bien senties. A noter l’entrée convaincante de TALISCA, récompensé d’un bijou sur coup-franc.   Bayern Munich Encore une prestation intéressante pour RIBERY. Dans la foulée de son nouvel appel du pied vers Didier Deschamps en vue d’un éventuel retour en équipe de France, l’ancien Marseillais a rendu une excellente copie. Il a retrouvé ses jambes, enchaîné les courses et les choix judicieux. Seule ombre au tableau : son manque de justesse dans le dernier geste. Déjà buteur à l’aller, VIDAL a encore puni les Lisboètes par sa capacité à se transpercer les lignes et à apporter le surnombre dans la surface adverse. Le milieu chilien a réalisé un match plein, confirmant qu’il avait bien trouvé sa vitesse de croisière à Munich. Invisible ou presque dans le jeu, T.MÜLLER a surgi pour inscrire le but enterrant définitivement les espoirs de qualification de Benfica. Un grand classique. DOUGLAS COSTA a mis le temps avant d’entrer dans le match, mais quand il l’a fait, il a posé d’incommensurables problèmes à la défense portugaise. THIAGO ALCANTARA a brillé par son influence sur le jeu de son équipe au cours de la première demi-heure, avant de s’éteindre au fil des minutes. A la traîne physiquement, XABI ALONSO a néanmoins fait parler sa précision dans le jeu long et réussi ainsi à sortir son équipe de la pression adverse. Sans sa passe décisive pour Vidal, JAVI MARTINEZ aurait vécu une soirée cauchemardesque. L’ancien de l’Athletic Bilbao, en grande difficulté physique, a étalé son déficit de rythme et est passé tout près de la correctionnelle, puisqu’il aurait dû être expulsé en seconde période. Heureusement que KIMMICH veillait au grain. Jamais avares d’efforts, ALABA et LAHM ont multiplié les allers-retours avec brio, tout en bloquant bien leur couloir. Onzième joueur de champ, NEUER s’est troué sur l’ouverture du score. Mais ça n’a pas influé sur son comportement par la suite, toujours aussi sûr de lui.

Monsieur l’arbitre au rapport

Il a bien géré le cas des joueurs sous le coup d’une suspension en cas d’avertissement, en faisant preuve avec eux d’une psychologie exacerbée. Mais il aurait dû expulser Javi Martinez en seconde période, ce qui aurait pu bouleverser la physionomie de la fin de match.

Ça s’est passé en coulisses…

- Annoncé comme titulaire, Konstantinos Mitroglou était finalement absent de la feuille de match. Jonas étant suspendu et Gaitan également forfait, Benfica était privé de trois joueurs totalisant cinquante buts cette saison en Liga portugaise. - Comme souvent ces dernières semaines, le Bayern Munich devait faire avec une flopée d’absences dans le secteur défensif (Benatia, J.Boateng, Badstruber). A noter aussi le forfait d’Arjen Robben, qui pourrait ne plus rejouer de la saison. - Aucun des joueurs sous la menace d’une suspension pour le prochain match européen en cas d’avertissement n’a écopé d’un carton jaune, que ce soit du côté de Benfica (Pizzi, Luisao, Gonçalo Guedes) ou du Bayern Munich (Ar.Vidal, Lewandowski, Kimmich, Bernat).

La feuille de match

C1 (Quart de finale retour) / BENFICA – BAYERN MUNICH : 2-2

Estadio da Luz (65 000 spectateurs environ) Temps agréable - Pelouse excellente Arbitre : M.Kuipers (Pays-Bas, 5) Buts : Jiménez (27eme) et Talisca (76eme) pour Benfica - Vidal (38eme) et T.Müller pour le Bayern Munich Avertissements : Carcela-Gonzalez (71eme) et André Almeida (90eme+1) pour Benfica - Javi Martinez (74eme) pour le Bayern Munich Expulsion : Aucune Benfica Ederson (5) – André Almeida (5), Lindelöf (5), Jardel (cap) (5), Eliseu (6) puis Jovic (88eme) – Fejsa (4), Renato Sanches (5) - Salvio (5) puis Talisca (68eme), Pizzi (4) puis Gonçalo Guedes (58eme), Carcela-Gonzalez (4) – R.Jiménez (6) N'ont pas participé : Paulo Lopes (g), Luisao, Samaris, Semedo Entraîneur : R.Vitoria Bayern Munich Neuer (4) – Lahm (cap) (6), Javi Martinez (3), Kimmich (6), Alaba (6) – Xabi Alonso (5) - D.Costa (6), Ar.Vidal (8), Thiago Alcantara (6), Ribéry (6) – T.Müller (6) puis Lewandowski (84eme) N'ont pas participé : Ulreich, Rafinha, Bernat, Götze, Rode, Coman Entraîneur : P.Guardiola
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant