Meles Zenawi, «dernier empereur d'Éthiopie»

le
0
Au pouvoir depuis près de 22 ans, le premier ministre est décédé lundi soir. Il était l'un des poids lourds de la politique en Afrique.

Le premier ministre éthiopien Meles Zenawi, mort lundi soir à 57 ans, probablement dans un hôpital de Bruxelles, avait une ambition: que l'on se souvienne de lui comme l'homme qui a construit l'Éthiopie moderne. À tout prix, y compris celui de la liberté.

Cet ancien marxiste, passé du modèle albanais au libéralisme, n'avait gardé qu'un seul aspect du communisme, une réticence à rendre le pouvoir. Aux affaires depuis 1991, l'ex-guérillero avait été renommé au poste de premier ministre par son parti après une nouvelle victoire électorale en avril 2010, avec... 99% des voix.Sous son règne, ce pays pauvre de 80 millions d'habitants, encore rural à plus de 80%, avait commencé à se couvrir de barrages. Le premier ministre rêvait de faire de son pays le château d'eau de l'Afrique, fournissant de l'électricité à tout le continent.

L'Éthiopie était aussi devenue une puissance diplomatique et militaire, meilleure alliée des États-Unis dans la région, pilier de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant