Mélenchon veut imposer sa candidature au PCF 

le
0
Le président du Parti de gauche menait campagne dans le Midi, sur des terres de droite.

«Il n'y a aucun honneur pour un Français à s'occuper à serrer le monde à la gorge et à piller les nations.» Mercredi, appuyé sur un muret de l'hôpital public de Brignoles (Var), Jean-Luc Mélenchon dicte son communiqué sur la candidature de Christine Lagarde à la direction du FMI. Il n'a pas à chercher ses mots, le FMI, c'est sa bête noire. Luc Leandri, jeune conseiller régional varois du Parti de gauche que préside l'eurodéputé, tente de l'entraîner vers un groupe de syndicalistes et d'employés. Claude Gilardo, le maire PCF de Brignoles, où vient d'être élu un conseiller général FN, enfourche son cheval de bataille : la défense du centre hospitalier dont le service de chirurgie est menacé.

Une aubaine pour Jean-Luc Mélenchon qui dénonce «les man½uvres» de «ceux qui sacrifient ce qui ne rapporte rien, les êtres humains», qui font passer la richesse produite en France «des mains des travailleurs à celles du capital». UMP et PS sont dans un mêm

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant