Mélenchon refuse de s'effacer au profit des «mastodontes»

le
0
Pour lui, le résultat des cantonales «sera le seul sondage qui puisse avoir une valeur politique sérieuse».

Jean-Luc Mélenchon a peaufiné la formule un tantinet lyrique. «Marine Le Pen, c'est le chien de garde qu'on lâche dans la pénombre des idées pour que les électeurs se rallient aux bons bergers», le PS et l'UMP. Le candidat à l'investiture du Front de gauche pour la présidentielle s'est donc fixé une mission: rallumer la lumière pour éclairer les électeurs soumis à la pression «extrêmement agressive » des défenseurs du «bipartisme». S'effacer serait, pour l'ancien socialiste, faire faux bond aux Français «travaillés par une envie de changement profond». Alors il dénonce la «manipulation» en cours.

Déjà, lundi, à l'issue d'une rencontre avec le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, et le porte-parole de la Gauche unitaire, Christian Picquet, le président du Parti de gauche a balayé le sondage donnant Marine Le Pen en tête devant Nicolas Sarkozy et Martine Aubry: une «opération de pipeau purement commerciale». «Ça sert à vendre du papier et

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant