Mélenchon prône «la grande révolution citoyenne»

le
0
Le candidat du Frond de Gauche à promis, entre autres, une loi interdisant le licenciement boursier et le Smic à 1.700 euros.

Lorsque Jean-Luc Mélenchon est arrivé dans les coulisses de la grande scène de la Fête de l'Humanité, dimanche, la mine sombre et concentrée, Nolwenn Leroy chantait encore La Jument de Michao, pour certains parodie populaire du Dies irae -«le jour de colère»- de la liturgie catholique. Et c'est bien en colère que le candidat du Front de gauche à la présidentielle est monté sur une scène balayée par les vents et sous une averse. «Dans la nuit noire du libéralisme, des recettes du FMI et des brutalités de toute sorte dont le monde est accablé», le candidat a prôné «la grande révolution citoyenne que notre temps appelle». Il faisait face aux milliers de personnes venues aussi bien pour les concerts que pour les meetings de Jean-Luc Mélenchon et de Pierre Laurent, le secrétaire national du PCF. «Mélenchon, présidons!», scandait la foule, à qui l'eurodéputé à promis, entre autres, une loi interdisant le licenciement boursier, un Smic à 1.700 euros, la tax

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant