Mélenchon n'effraie plus les socialistes

le
0
VIDÉO - En campant sur sa stratégie d'attaques tous azimuts contre François Hollande et son gouvernement, le leader du Front de gauche a finit par lasser les socialistes.

D'ordinaire, la perspective d'une manifestation le galvanise. Mais avant même le début des cortèges contre la réforme des retraites, Jean-Luc Mélenchon ne semblait pas trop y croire. «Les temps sont si difficiles que l'idée de perdre une journée de travail est très lourde dans un budget familial», a confié mardi le président du Parti de gauche sur RTL, comme s'il jugeait la bataille perdue d'avance et se contentait d'assurer le service minimum.

«Le gouvernement sait qu'il sera sanctionné pour ce qu'il est en train de faire par les syndicalistes et l'opinion progressiste», a-t-il assuré avant de dénoncer pêle-mêle le rallongement de la durée du travail, des parlementaires «caisses enregistreuses», les hausses d'impôts qui ne vont faire «qu'aggraver la crise», une «atteinte au po...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant