Mélenchon - Le Pen : la tentation populiste

le , mis à jour à 07:25
5
Mélenchon - Le Pen : la tentation populiste
Mélenchon - Le Pen : la tentation populiste

Ce serait une première dans l'histoire de la République. Dans deux jours, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, deux candidats aux accents populistes, pourraient se qualifier pour le second tour de scrutin de la présidentielle. Le populisme, Jean-Luc Mélenchon le revendique haut et fort : « Je n'ai pas du tout envie de me défendre de cette accusation, déclarait-il il y a quelques mois. Populiste, moi, j'assume ! » Marine Le Pen aussi. Son slogan de campagne n'est-il pas « Au nom du peuple » ? Et ne répète-t-elle pas au fil de ses meetings qu'elle veut lui redonner le pouvoir. Prônant, au passage, comme Mélenchon, le recours aux référendums. En France, quelque 40 % des électeurs seraient tentés par cette vague antisystème qui a aussi bousculé la Grande-Bretagne, l'Allemagne, les Pays-Bas et les Etats-Unis.

 

Bien sûr, le Front national n'est pas la France insoumise et il ne s'agit pas de mettre ces deux partis sur le même plan. Le mouvement d'extrême droite fait de la lutte contre l'islamisme et l'immigration le fer de lance de sa reconquête... Mélenchon a, certes, remplacé « l'Internationale » par « la Marseillaise » et le drapeau rouge par la bannière tricolore, mais en prenant soin de défendre une laïcité ouverte sans stigmatiser personne.

 

A LIRE.

Les 5 points qui fâchent

Mélenchon et Le Pen « renvoient à une vision ultra simple de la société »

 

 

 

 

Ce qui réunit le FN et la France insoumise, c'est qu'ils expriment la même colère et les mêmes espoirs de cette partie -- de plus en plus grande -- de la population laissée sur le bord de la route par la mondialisation et en quête d'une identité plus protectrice ou plus affirmée. Les deux leadeurs populistes ont aussi en commun un bouc émissaire : l'Union européenne. « Je crois que l'Europe qui a été construite, c'est une Europe de la violence sociale, une Europe de la violence politique, comme nous l'avons vu ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7166371 il y a 10 mois

    L'euro deviendrait en France une devise recherchée au marché noir comme l'US Dollar dans tous les pays sinistrés et en crise profonde comme le Venezuela... -- En résumé, la France serait devenue le Venezuela....

  • M7166371 il y a 10 mois

    Les banques bientôt nationalisées fermeraient leurs guichets sur ordre du gouvernement après un début de "banque run", les citoyens essayant dans le désespoir de retirer leurs derniers avoirs en euros sans y parvenir.

  • M7166371 il y a 10 mois

    En France même , la nouvelle monnaie qui irait de dévaluation en dévaluation contre l'Euro et les autres devises notamment des pays de l'OCDE , provoquerait une flambée de l'inflation et un effondrement de la valeur de tous les actifs.

  • M7166371 il y a 10 mois

    si Mélenchon nous sort de l'euro , l'Etat obligera les citoyens à échanger leur épargne en euros contre de la monnaie de singe et non seulement les français seront bloqués en France car démunis d'euros mais leur épargne aura perdu l'essentiel de sa valeur. l'euro deviendra une devise recherchée au marché noir comme l'USD à Cuba et dans les pays d'Amérique Latine en crise profonde comme le Vénézuela...

  • M7166371 il y a 10 mois

    Mélenchon c'est l'explosion des impôts de la classe moyenne et l'effondrement du pouvoir d'achat ; si la dette française n'est plus remboursée comme il le propose , plus de prêteurs pour l'Etat Français , les traitements des fonctionnaires et les retraites ne seront progressivement plus versées , bref la faillite pour tous !