Mélenchon isolé dans le Front de gauche

le
0
Pour Jean-Luc Mélenchon, «le score à deux chiffres» (9% en réalité) du Front de gauche «atteste d'une radicalisation des électeurs».

Satisfaction mitigée pour Jean-Luc Mélenchon. Avec un score de 9 %, la coalition Front de gauche constituée du Parti communiste français, du Parti de gauche et de la Gauche unitaire pouvait se réjouir d'être devenue dimanche la deuxième force de gauche, devant les écologistes, renforçant les scores du seul PCF obtenus en 2004 (7,8 %) et en 2008 (8,8 %). Aux régionales de 2010, le Front de gauche avait obtenu 5,84 %.

«Nous avons atteint notre objectif», a ainsi déclaré Mélenchon, pour qui «le score à deux chiffres» du Front de gauche «atteste d'une radicalisation des électeurs». Mais le député européen et coprésident du Parti de gauche (PG) s'est aussi trouvé très isolé, dimanche soir, en refusant de monter sur la péniche sur laquelle ont pris place les responsables du PS, des écologistes et du PCF, Martine Aubry, Cécile Duflot et Pierre Laurent.

Candidat à l'investiture du Front de gauche pour la présidentielle, l'ex-socialiste affirme

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant