Mélenchon fustige le social-libéralisme de Hollande

le
0
Le candidat du Front de gauche veut rallier à lui les socialistes qui ont voté non au référendum sur la Constitution européenne en 2005.

Le Front de gauche escomptait 6000 personnes mardi soir à Villeurbanne, en banlieue de Lyon, pour accueillir Jean-Luc Mélenchon. Ils ont été plus de 8000 (10000 selon les organisateurs) à accueillir le candidat de la gauche radical et à scander le mot d'ordre: «Résistance!» «Il n'est pas permis de crier mon nom dans les meetings. Je ne le supporterais pas!», précise l'eurodéputé qui se permet un peu de fausse modestie. Naviguant entre 7 et 9% dans les sondages, Jean-Luc Mélenchon est sur la bonne voie pour devenir incontournable à gauche. S'il se vérifiait en avril, ce score serait déjà excellent, comparé au 1,93% de Marie-George Buffet, la candidate communiste, en 2007.

Mais le succès du candidat dans ses meetings donne en plus le sentiment que la réalité se situe au-delà des sondages. À chaque fois, les salles sont bondées, de militants historiques du PCF, mais aussi de beaucoup de jeunes. À Besançon, il y a une dizaine de jours, Mélenchon avait rempli le

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant