Mélenchon emménage à l'Usine

le
0

Ils martèlent, percent et vissent. Hier, l'équipe de campagne du Front de gauche a investi son nouveau local de campagne, situé aux Lilas (Seine-Saint-Denis), à quelques jets de pierre de Paris. Baptisé l'Usine, le nom du quartier général de Jean-Luc Mélenchon n'a rien d'une coquetterie. Il y a encore quelques mois, des ouvriers fabriquaient des chaussures dans ce grand entrepôt de 700 m2. Louée 10000 ¤ par mois, l'Usine a été réservée jusqu'au second tour de la présidentielle. « Au cas où »...

Leïla Chaibi, chargée des questions du logement et de la précarité au Front de gauche, joue les chefs de chantier. « On n'a pas les moyens d'acheter du mobilier neuf et de nous offrir les services d'entreprises pour tout remettre en l'état », sourit cette ancienne du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), qui a trouvé une solution beaucoup moins coûteuse : la récup. Un appel aux dons lancé sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter) a permis de récolter des lampes, des bureaux, des armoires. Le Parti communiste, cofondateur du Front de gauche, a gracieusement mis à disposition des portes et des chaises. « On nous a même offert une friteuse », s'amuse cette habituée des squats. « Pour les travaux, on a regardé dans nos fichiers d'adhérents », ajoute-t-elle. Un militant de Pau, ingénieur acousticien, est ainsi venu leur prêter main-forte, bénévolement. « Il ne nous manque plus qu'un chauffagiste et aussi des téléphones fixes », indique-t-elle.

Sous la verrière de l'Usine, le tissu des chaises semble un peu élimé. Les ordinateurs un brin vieillots. Le Front de gauche de Mélenchon n'est pas riche : son budget pour la campagne présidentielle s'élève à 3 M¤, soit l'équivalent de la somme que dépensent ses anciens camarades socialistes pour organiser leurs seules primaires.

« L'Usine est un espace à l'image du parti, souligne Leïla Chaibi. Chacun peut apporter sa ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant