Mélenchon défend sa liberté de critique

le
1
L'ancien candidat du Front de gauche a été reçu mardi par Hollande à l'Élysée.

Ambiance consensuelle pour des rivaux d'hier. Poursuivant ses entretiens avec les responsables des partis représentés au Parlement, François Hollande a reçu mardi Jean-Luc Mélenchon, président du Parti de gauche. L'ex-candidat du Front de gauche à la présidentielle, après un entretien de 45 minutes environ en compagnie de la députée Martine Billard, coprésidente du PG, s'est dit «très ému» qu'un président de gauche occupe le bureau qui fut celui de François Mitterrand.

Mélenchon a «un grand respect de la fonction présidentielle». Pas question donc, pour cette première rencontre officielle, de surligner les fortes dissonances qui se sont exprimées pendant la campagne entre les deux hommes, comme entre la politique de la gauche radicale et celle du PS. «François Hollande est un homme de gauche, nous aussi. Le jour où il faudra résister, nous serons là et ce n'est pas nous qui ferons tomber un gouvernement de gauche», a prévenu l'eurodéputé actuellement e

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le mercredi 6 juin 2012 à 06:59

    JPi - Critique constructive ou délire démagogique. Sans doute, une tentative de réflexion, un peu gauche.