Mélenchon commence à irriter le PCF

le
0
Le président du Parti de gauche affirme avoir accepté l'invitation de Michel Drucker, dimanche, pour corriger son image.

Jean-Luc Mélenchon a beau dire que, chez ses amis de la gauche de la gauche, participer à «Vivement dimanche», c'est monter dans «le vaisseau amiral de la dépolitisation» de la société, le patron du Parti de gauche n'a pas hésité une seconde à répondre à l'invitation de Michel Drucker. Comme avant lui Olivier Besancenot, porte-parole du NPA. C'est toute l'ambivalence du tribun qui fait de plus en plus de buzz.

Mélenchon tape comme un sourd sur des journalistes choisis et fait de la lutte contre le pouvoir des médias un pilier de sa campagne. Pourtant, il ne peut s'en passer et entretient avec eux une relation de haine-passion. «Comment j'ai été ?»

Mercredi, à l'issue de l'enregistrement de «Vivement dimanche», l'eurodéputé était soucieux à l'extrême de son image, comme il se préoccupe de l'impact de son livre Qu'ils s'en aillent tous (Flammarion), en cinquième position du dernier classement de la revue Livre Hebdo et déjà tiré à 40 000 exemplaires&#

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant