«Mélenchon accentue la pâleur de Hollande»

le
0
INTERVIEW - Dominique Reynié, professeur à Sciences Po, analyse la percée du Front de gauche.

Le Figaro Magazine. - Mélenchon est-il une menace pour Hollande?

Dominique Reynié. - Certes, le score de Mélenchon varie aujourd'hui entre 12,5 et 15%. Mais le candidat du Front de gauche est sans concurrent du côté de l'extrême gauche, Poutou et Arthaud n'étant pas parvenus à s'imposer comme les équivalents médiatiques de Besancenot ou de Laguille; sans concurrent du côté de l'écologie, Joly n'ayant ni la visibilité de Mamère ni la légitimité environnementale de Voynet; sans concurrent du côté de la gauche souverainiste et de son chef, Chevènement, auquel il emprunte beaucoup; sans concurrent du côté du PC, qui ne présente plus de candidat. En 2012, les suffrages de gauche se concentrent sur deux candidats. C'est une première depuis 1974. Dans ce paysage dynamité, Mélenchon a construit avec habileté un syncrétisme idéologique cimenté par un style populiste, capable de parler à ces chapelles privées de chef: gauchisme, communisme, écologisme et souvera

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant