Meilleurs v?ux aux épargnants de long terme !

le
0
(lerevenu.com) - À l'occasion de ses v?ux à la presse, Gérard Rameix, président de l'Autorité des marchés financiers (AMF) depuis l'été dernier, s'est déclaré «partagé» entre le fierté de présider une institution qui fêtera ses dix ans à la fin de l'année (depuis la fusion de la Commission des opérations de Bourse COB et du Conseil des marchés financiers CMF) en ayant «tenu la feuille de route qui lui était assignée» et un «double sentiment d'urgence » concernant l'évolution de la place financière de Paris et sa «responsabilité envers des épargnants qui sont souvent déroutés et déçus par l'évolution de la sphère financière».
 
Malgré de nombreux efforts depuis quinze ans, notamment pour améliorer la commercialisation des produits financiers, Gérard Rameix estime que «les investisseurs individuels n'ont pas confiance et se détournent des actions et des placements financiers à risque». Cette situation entraînant «un écart inquiétant entre les besoins de financement des entreprises et les ressources d'épargne», le président de l'AMF a appelé «une mobilisation associant les autorités publiques et les acteurs privés» pour améliorer les circuits de financement entre les épargnants et les entreprises «sans bien sûr rien céder sur la protection des épargnants».
 
En rappelant «quelques constats cruels», comme le recul des introductions et levées de capitaux propres en Bourse, ou la baisse d'un tiers du nombre d'actionnaires individuels en dix ans, il a rappelé nos atouts, notamment un taux d'épargne les plus élevés des pays développés, des banques solides et un secteur de gestion d'actifs parmi les plus développés d'Europe.
 
Gérard Rameix a annoncé la préparation d'un nouveau plan stratégique pour l'AMF ? qui serait présenté cet été ? et rappelé sa priorité de «remettre la finance au service de l'économie réelle qui seule lui donne son sens». Dans cet esprit, l'AMF veut «contribuer à créer un cadre favorable à une épargne de long terme nécessaire à un développement sain de nos entreprises», en s'inscrivant «dans la foulée des travaux menés par les députés Karine Berger et Dominique Lefebvre sur la réforme de l'épargne».
 
Interrogé par Le Revenu lors des échanges avec les journalistes, Gérard Rameix a confirmé l'implication de l'AMF dans les réflexions pour redynamiser l'épargne de long terme des particuliers au service des entreprises, par l'investissement en actions et en obligations. En tant que médiateur du crédit (2008-2012), il avait publié, en novembre 2011, un «Rapport sur le financement des PME-ETI par le marché financier», avec Thierry Giami, président de l'Observatoire du financement des PME. 

Le président de l'AMF et son secrétaire général, Benoît de Juvigny, ont aussi été auditionnés sur la réforme de l'épargne par deux parlementaires. Gérard Rameix a énuméré d'autres initiatives concrètes, dont la création prochaine de fonds de dette : «La titrisation a été totalement dévoyée dans des circonstances économiques et politiques particulières [crédits subprime aux États-Unis, NDLR], mais si on en fait de façon crédible et professionnelle, cela peut marcher.»
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant