Meilleur résultat net trimestriel que prévu pour Adecco

le
0

ZURICH (Reuters) - Adecco a annoncé jeudi un résultat net trimestriel supérieur aux attentes des analystes financiers, et le numéro un mondial du travail temporaire a dit que la situation commençait à se stabiliser en Europe.

A 07h40 GMT, l'action du groupe suisse avançait de 3,24% à 62,10 francs alors que la Bourse de Zurich perdait 0,53%.

Les derniers indicateurs macroéconomiques semblent suggérer que la zone euro devrait sortir de récession en cours d'année, ce qui est plutôt une bonne nouvelle pour Adecco, qui réalise 45% de son chiffre d'affaires dans la région.

Selon les enquêtes PMI auprès des directeurs d'achats, l'activité des entreprises de la zone euro a augmenté en juillet pour la première fois en 18 mois. Et le nombre de demandeurs d'emploi dans la zone euro a baissé en juin pour la première fois depuis plus de deux ans.

"Les marchés du travail commencent à se stabiliser en Europe et nous voyons des signes plus positifs dans notre activité", a déclaré Patrick De Maeseneire, directeur général d'Adecco, cité dans un communiqué.

Le secteur du travail temporaire est généralement considéré comme un baromètre de la conjoncture parce que les entreprises ont tendance à faire appel à des travailleurs intérimaires au début d'une reprise de l'activité.

Le chiffre d'affaires d'Adecco a reculé de 3% sur la période avril-juin, à 4,931 milliards d'euros alors que le consensus était de 4,935 milliards.

Il s'agit du sixième trimestre consécutif de baisse des revenus mais le deuxième trimestre marque une amélioration par rapport à la baisse de 7% enregistrée sur les trois premiers mois de l'année.

Le bénéfice net a augmenté de 12% au deuxième trimestre, à 126 millions d'euros, contre un consensus de 112 millions d'euros.

Avant Adecco, Randstad et Manpower avaient également annoncé des chiffres trimestriels supérieurs aux attentes et fait état d'une amélioration de la situation en Europe.

Adecco a confirmé son objectif à moyen terme d'une marge opérationnelle de 5,5% d'ici 2015.

Le groupe prévoit un nouveau programme de rachat d'actions à hauteur de 250 millions d'euros.

Caroline Copley, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant