Mégafichier : Lemaire-Cazeneuve, nouvelle brouille au sein du gouvernement

le , mis à jour à 18:59
0
Mégafichier : Lemaire-Cazeneuve, nouvelle brouille au sein du gouvernement
Mégafichier : Lemaire-Cazeneuve, nouvelle brouille au sein du gouvernement

Une nouvelle fracture guette le gouvernement. Interrogée par l'Opinion sur la création d'un mégafichier regroupant les données personnelles de quasiment tous les Français, la secrétaire d'Etat au Numérique a expliqué... ne jamais avoir été consultée sur la question ! Axelle Lemaire dénonce même un décret «pris en douce» à dessein par le ministère de l'Intérieur. Selon elle, la place Beauvau aurait misé sur le fait que le lancement du fichier, officialisé un dimanche de la Toussaint, «passerait ni vu ni connu». Et la ministre de dénoncer un «dysfonctionnement majeur»...

 

Face à de telles déclarations, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve a confirmé la totale «transparence» du projet, précisant que les ministres concernés avaient été informés. Dans une lettre au président du Conseil national du numérique (CNNum), organe consultatif qui a demandé le suspension de ce fichier controversé, le ministre écrit que le «projet de décret» de ce fichier a «respecté les étapes du travail interministériel» et qu'il y a eu «débat».

 

Lire aussi : Les données personnelles des Français réunies dans un seul fichier

Le sujet a son importance. Le fichier en question regroupera les données personnelles et biométriques - photo du visage, empreintes digitales, couleur des yeux, adresses, etc. - de tous les Français détenteurs d'une carte d'identité ou d'un passeport. Et cela pendant quinze à vingt ans. La mesure a été pensée en terme de simplification administrative. Mais un tel fichier constituerait un véritable trésor aux yeux d'acteurs, potentiellement malveillants, d'Internet. 

 

A lire : Plongée dans les bas-fonds du web

 

Axelle Lemaire juge, elle, que le regroupement de ces données poserait des problèmes de sécurité. Selon l'Opinion, plus le fichier est volumineux, plus le risque de piratage est important. «Ce genre de fichier était une bonne solution il y a dix ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant