Mégafichier: la moitié des Français y sont opposés

le
0
Mégafichier: la moitié des Français y sont opposés
Mégafichier: la moitié des Français y sont opposés

La moitié des Français sont "plutôt opposés" au mégafichier controversé regroupant les données personnelles de chacun voulu par le gouvernement, selon un sondage Odoxa publié jeudi.Ils sont 52% à se dire "plutôt opposés" et 47% "plutôt favorables", selon le sondage réalisé en partenariat avec Microsoft, Stratégies, BFM-Business, 01 net et l'Usine nouvelle. L'opposition est davantage marquée chez les jeunes, 65% des 18-24 ans étant contre."Tiraillés entre l'utilité qu'ils perçoivent et la crainte d'une remise en cause des libertés et de leur vie privée, les Français ne sont pas massivement favorables ou opposés à ce décret", explique le directeur d'études d'Odoxa Émile Leclerc.Objet d'un décret paru le 30 octobre au Journal officiel, le fichier baptisé Titres électroniques sécurisés (TES) réunit dans une seule base de données (identité, couleur des yeux, domicile, photo, empreintes digitales...) les détenteurs d'un passeport et d'une carte d'identité et concerne potentiellement près de 60 millions de Français.Pour éteindre la polémique sur fond de craintes pour les libertés publiques et risques de piratage informatique, et après avoir étalé ses propres divisions, le gouvernement a dû faire des concessions, annonçant la semaine dernière que les usagers pourront refuser la prise de leurs empreintes digitales.Mardi, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a convenu qu'un débat parlementaire aurait dû avoir lieu "en amont" de sa création -- il s'est finalement tenu cette semaine.Selon le sondage, la création de fichiers numériques en général est utile pour 62% des Français, mais elle remet en cause certaines libertés et le respect de la vie privée pour 71% des sondés."Les Français affirment être très majoritairement préoccupés par la protection de leurs données personnelles. 78% d'entre eux le disent. Cette inquiétude est partagée par toutes ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant