Meeting à Paris : Poisson pose un lapin à Ménard

le
0
Jean-Frédéric Poisson cherche à consolider sa place à la primaire de la droite et du centre.
Jean-Frédéric Poisson cherche à consolider sa place à la primaire de la droite et du centre.

L'important, c'est la primaire ! Depuis ses déclarations controversées au sujet de Hillary Clinton, « soumise à des lobbies sionistes », qui lui valent deux audiences mardi et mercredi devant la commission pour l'organisation de la primaire de la droite et du centre, Jean-Frédéric Poisson fait tout pour être repêché. Tout, quitte à s'aliéner les partisans de l'« union des droites ». Après avoir consenti à de plates excuses médiatiques vis-à-vis de la communauté juive, le président du Parti chrétien-démocrate annule maintenant sa participation au meeting parisien du 12 décembre à la Mutualité, organisé par le maire de Béziers, Robert Ménard, selon les informations de franceinfo.

Un manifeste commun

Il y a quelques jours, Jean-Frédéric Poisson se distinguait en affirmant « se sentir plus proche de Marion Maréchal-Le Pen que de NKM sur certains sujets », notamment sur la législation du cannabis, au regret de ses concurrents à la primaire dont la principale intéressée, Nathalie Kosciusko-Morizet. C'est justement à l'initiative de cette dernière que la Haute Autorité de la primaire a exigé d'entendre l'outsider de la primaire, à la suite de ses propos sur « les lobbys sionistes ». « Où va-t-on ? Je veux une clarification sur ce que sont les valeurs républicaines de la droite et du centre », réclamait-elle.

Décidément entre deux eaux, Poisson...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant