Medvedev met 15 milliards sur la table pour sauver l'euro

le
0
Moscou, qui maintient 41% de ses réserves de change en euros, y trouverait son compte.

Dmitri Medvedev tire sa révérence et va mettre la main au porte-monnaie. Pour son quatrième et dernier sommet avec l'UE, le chef du Kremlin a assuré que la Russie est «prête à investir» sous condition dans le sauvetage de l'euro, à hauteur de 15 milliards voire plus.

La première condition posée par le président Medvedev est que l'Europe «commence par s'aider elle-même, grâce à des décisions que seuls peuvent prendre les gouvernements» nationaux. Moscou s'installe ainsi sur la même ligne que la BCE ou Herman Van Rompuy, lorsqu'ils demandent aux capitales de l'euro de redresser leurs comptes sans délai.

Preuve que le capital de confiance n'est pas illimité, la Russie n'entend voler au secours de la monnaie commune qu'en accord avec la Chine, l'Inde et le Brésil et sur la base d'une solide caution: «Tout dépendra de ce que décidera le Fonds monétaire international, confiait hier Arkadi Dvorkovitch, conseiller du président. Le problème est que personne ne sait e

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant