Medvedev apaise la colère des Polonais sur Katyn

le
0
Le chef du Kremlin désavoue tous ceux qui nieraient la responsabilité de l'URSS dans le massacre de 4000 officiers polonais.

De notre correspondant à Moscou

Le président Dmitri Medvedev s'est efforcé de panser la douloureuse mémoire des crimes staliniens de Katyn, qui menace toujours de faire dérailler la relation russo-polonaise. Accompagné de son homologue, Bronislaw Komorowski, le chef du Kremlin était en visite lundi à Smolensk, pour commémorer la tragédie aérienne qui a coûté la vie, il y a juste un an, au chef de l'État polonais, Lech Kaczynski. Lorsque son avion s'est écrasé, le 10 avril 2010, ce dernier était en route vers le mémorial de Katyn, là où, 60 ans plus tôt, les autorités soviétiques, sur ordre de Staline, avaient fait fusiller 4000 officiers polonais. La coïncidence de ces deux événements - un crime de masse et un accident d'avion - a chamboulé les relations entre Moscou et Varsovie, obligeant les deux partenaires à revisiter cette pénible histoire commune, celle d'un pays européen qui s'est toujours senti persécuté par son puissant voisin, et où la ge

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant