Méditerranée : plus de 6000 migrants secourus lundi au large de la Libye

le , mis à jour à 00:19
0
Méditerranée : plus de 6000 migrants secourus lundi au large de la Libye
Méditerranée : plus de 6000 migrants secourus lundi au large de la Libye

Un triste anniversaire. Environ 6055 migrants, l'un des chiffres les plus élevés de l'année, ont été secourus au large de la Libye lundi. Il y a trois ans jour pour jour un naufrage qui avait fait 366 morts avait eu lieu près de l'île italienne de Lampedusa. Un drame à l'origine d'une mobilisation européenne. 

 

Les sauveteurs ont retrouvé un corps sur l'une des 39 embarcations secourues, essentiellement des canots pneumatiques mais aussi cinq bateaux de pêche avec plusieurs centaines de personnes à bord ou encore deux radeaux, a précisé une porte-parole des gardes-côtes italiens. En revanche, neuf migrants sont morts dont une femme enceinte. Les garde-côtes n'ont donné aucune précision sur les huit autres décès. Mais les dangers de ces embarcations surchargées sont tels que quelques heures de navigation peuvent être fatales: asphyxie par émanations de carburant ou dans une cale, hypothermie, déshydratation, brûlures...

 

VIDEO. Méditerranée : 6.055 migrants secourus en mer lundi et onze morts

 

Près de 200 mineurs voyageaient seuls

 

Des navires de la marine et des gardes-côtes italiens, d'autres bâtiments militaires engagés dans la zone et des bateaux humanitaires comme ceux de Médecins sans Frontières (MSF), SOS Méditerranée, «Save the Children», «Sea-Eye» ou encore «l'Astral» des Espagnols de ProActiva Open Arms ont participé aux sauvetages.

 

 

Après 7 heures de sauvetage, ~700 personnes dont bcp d'enfants sont désormais sains et saufs à bord de l'#Aquarius @SOSMedFrance #MSF https://t.co/HUjt5aTtc4

— MSF France (@MSF_france) 3 octobre 2016

 

 

Plusieurs de ces navires sont venus, dans la matinée, au secours de 720 migrants, dont 198 mineurs voyageant quasiment tous seuls, entassés sur le pont et dans la cale d'un bateau de pêche de 15 à 20 mètres de long, a constaté un photographe de l'AFP à bord de «l'Astral

 

«Pendant des heures, à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant