Méditerranée : plus de 3 400 migrants secourus, dont 217 par un patrouilleur français

le , mis à jour le
0
Méditerranée : plus de 3 400 migrants secourus, dont 217 par un patrouilleur français
Méditerranée : plus de 3 400 migrants secourus, dont 217 par un patrouilleur français

Les jours se suivent et se ressemblent en Méditerranée, où pas une semaine ne se déroule sans naufrage de bateaux de migrants. Cette fois, c'est la Marine française qui a porté secours à plusieurs d'entre eux. Le patrouilleur de haute mer de la Marine nationale «Commandant Birot», envoyé pour renforcer le dispositif de surveillance Triton mis en place en Méditerranée par l'Union Européenne, a sauvé ce samedi 217 naufragés au nord des côtes libyennes, a-t-on appris auprès de la préfecture maritime basée à Toulon (Var).

Les naufragés, tous des hommes, étaient à bord de trois embarcations. Deux passeurs présumés ont été interceptés, a indiqué la préfecture maritime de la Méditerranée, précisant que les naufragés et les passeurs seraient «remis aux autorités italiennes». Parmi les 217 naufragés, «deux ont été pris en charge par le médecin et les infirmiers militaires français à bord», a précisé la préfecture dans un communiqué.

Le ministère de la Défense avait annoncé mardi l'envoi du «Commandant Birot» pour renforcer le dispositif mis en place afin de faire face à l'afflux de bateaux de migrants. Le ministère avait rappelé que «face à la tragédie de la situation humanitaire en Méditerranée», où des centaines de migrants ont péri depuis le début de l'année dans le naufrage de leurs embarcations, «le Conseil européen a décidé le 23 avril de renforcer la présence de l'Union européenne en mer, afin d'éviter toute nouvelle perte de vies humaines». Le navire avait embarqué du matériel médical et sanitaire.

16 embarcations secourues samedi

Dans la soirée de samedi, les gardes-côtes italiens ont annoncé avoir coordonné dans la journée, depuis leur quartier général à Rome, le secours de 16 embarcations, pour un total de 3.427 passagers recueillis. En plus du patrouilleur français, les opérations de samedi ont mobilisé quatre navires des gardes-côtes italiens, deux navires de la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant