Méditerranée-Plus de 200 Somaliens seraient morts noyés

le
0
    MOGADISCIO/ROME, 18 avril (Reuters) - Deux cents Somaliens, 
voire davantage, sont sans doute morts noyés en tentant de 
franchir la Méditerranée à destination de l'Europe, a déclaré 
lundi le gouvernement somalien. 
    Le président italien, Sergio Mattarella, avait déclaré un 
peu plus tôt, lundi, que plusieurs centaines de personnes 
semblaient avoir péri dans une nouvelle tragédie en 
Méditerranée, à la suite d'informations encore non confirmés qui 
faisaient état de quelque 400 victimes dans le chavirement de 
leur embarcation près des côtes égyptiennes. 
    "Nous n'avons pas de chiffre précis, mais il s'agit de 200 à 
300 Somaliens", a dit à Reuters le ministre somalien de 
l'Information, Mohamed Abdi Hayir, à propos du drame, évoqué 
tout d'abord par le président italien. "On ne dispose pas de 
nombre clair et net parce qu'ils faisaient la traversée 
clandestinement", a ajouté le ministre. 
    Leur navire avait sans doute à son bord dans les 500 
personnes, dont 200 à 300 Somaliens "et la majeure partie de 
ceux-ci sont morts", a-t-il estimé. 
    Dans une autre déclaration, le gouvernement somalien a parlé 
de "près de 200" morts, pour la plupart des adolescents. Leur 
navire a chaviré après avoir quitté l'Egypte, a-t-il dit. 
    Un responsable du HCR (Agence des Nations unies pour les 
réfugiés) a déclaré au groupe audiovisuel suisse SRF avoir 
connaissance de 40 rescapés dans ce qui semble être la même 
tragédie. 
    "Nous savons qu'il y a 40 survivants et qu'il y avait 
peut-être 460 personnes à bord de l'embarcation partie 
d'Egypte", a déclaré Beat Schuler, du HCR. 
    Voici un an, autour de 800 migrants avaient péri noyés au 
large des côtes libyennes, dans la collision entre leur bateau 
de pêche et un navire marchand qui tentait de leur porter 
secours. Cela reste le naufrage le plus meurtrier en 
Méditerranée depuis des décennies. 
 
 (Edmund Blair; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant