Méditerranée : 9 500 migrants secourus en deux jours au large de la Libye

le , mis à jour à 07:32
0
Méditerranée : 9 500 migrants secourus en deux jours au large de la Libye
Méditerranée : 9 500 migrants secourus en deux jours au large de la Libye

Les gardes-côtes italiens, qui ont coordonné lundi le secours d'environ 6.500 migrants au large de la Libye, en ont sauvé 3.000 de plus durant la journée de mardi lors de 30 opérations de secours. La quasi-totalité de ces migrants sont originaires d'Afrique de l'Ouest ou de la Corne de l'Afrique.

 

Lundi, les navires des gardes-côtes et de la marine italienne, de l'opération européenne anti-passeurs Sophia, de l'agence européenne Frontex, de la marine irlandaise et d'organisations humanitaires sont intervenus auprès de 40 embarcations de fortune. L'organisation catalane Proactiva Open Arms a diffusé sur son compte Twitter des images impressionnantes de migrants entassés à 700 sur un bateau de pêche, dont certains se sont jetés à la mer après avoir reçu un gilet de sauvetage pour tenter de rejoindre les secours.

 

Esta es la crónica de hoy.Sobran las palabras.La humanidad de Europa yace con los miles de personas en el fondo #Med pic.twitter.com/qZiimH5ZXh

— PROACTIVA OPEN ARMS (@PROACTIVA_SERV) 29 août 2016

 

Una locura.Hoy + 3000 personas rescatadas junto a #Dignity1 @MSF #Mediterraneo Central pic.twitter.com/8GB1EXoJyD

— PROACTIVA OPEN ARMS (@PROACTIVA_SERV) 29 août 2016

 

Médecins sans Frontières (MSF) a annoncé sur son compte Twitter que son navire humanitaire «Dignity» avait participé avec Proactiva Open Arms au secours de la barque de pêche et de 15 canots pneumatiques. Parmi ces migrants se trouvaient de nombreux bébés et enfants, dont un nouveau-né de cinq jours qui a dû être évacué par hélicoptère vers un hôpital italien, a précisé MSF.

 

Mardi matin, une femme enceinte a accouché à bord du navire qui l'avait secourue. Transférés sur une vedette des gardes-côtes, la mère et l'enfant ont été accueillis sur l'île de Lampedusa, tandis que la plupart des autres migrants secourus faisaient route vers divers ports du sud de l'Italie, en Sicile, en Calabre, et en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant