Méditerranée : 1200 migrants à la dérive secourus par la flotte italienne

le
0
Méditerranée : 1200 migrants à la dérive secourus par la flotte italienne
Méditerranée : 1200 migrants à la dérive secourus par la flotte italienne

Alors que l'Europe tente de trouver des solutions pour accueillir le flot de migrants à Calais, les garde-côtes italiens portent une fois de plus secours à des milliers de naufragés. Samedi, la police maritime a mis en place une opération visant à secourir quelque 3000 migrants à la dérive en Méditerranée, au large des côtes libyennes, après avoir reçu des SOS provenant de 18 embarcations. La marine et les gardes-côtes ont annoncé avoir sauvé 1200 d'entre eux.

L'opération, conduite par au moins sept bâtiments, six italiens et un norvégien, se poursuivait pour venir au secours des autres migrants se trouvant à bord de ces— bateaux pneumatiques et quatre embarcations comptant au total entre 2000 et 3000 personnes.

Deux navires militaires - le Cigala Fulgosi et le Vega - ont secouru respectivement 507 et 432 migrants présents à bord de deux bateaux sur le point de couler. Les garde-côtes ont quant à eux récupéré 300 personnes entassées sur trois canots pneumatiques.

Motovedetta CP291 della #GuardiaCostiera ultima il soccorso a 2 gommoni per un totale di 187 migranti salvati pic.twitter.com/ZR1NRsI5NA— Guardia Costiera (@guardiacostiera) 22 Août 2015

La Centrale operativa della #GuardiaCostiera coordina il soccorso di numerose unità di migranti al largo della Libia pic.twitter.com/qDIFQzzYui— Guardia Costiera (@guardiacostiera) 22 Août 2015

2000 euros pour atteindre l'Europe

Des témoignages recueillis par la police parmi les 432 personnes sauvées sur l'un des bateau indiquent que ceux-ci avaient dû s'acquitter de 2000 euros auprès de passeurs pour le trajet de l'Egypte à l'Italie. Selon ces témoignages, l'embarcation était dix fois plus remplie que ses capacités ne le permettaient, avec de nombreux migrants confinés dans la cale. Ceux-ci devaient payer davantage aux passeurs pour sortir prendre l'air.

Depuis le début de l'année, plus de 104 000 migrants d'Afrique, du Proche-Orient ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant