Médicaments : un test sur trois ne sert à rien

le
0
Les études cliniques conduites sur des volontaires humains ne sont jamais publiées dans 31% des cas, ce qui soulève un problème éthique vis-à-vis des participants.

La participation de volontaires humains est indispensable à de nombreuses étapes de la recherche médicale, qu'il s'agisse de l'étude des effets d'une molécule prometteuse au suivi des effets secondaires de médicaments récemment mis en vente. Rien qu'en France, un millier d'essais thérapeutiques sont actuellement en cours, selon l'Institut national de la santé et de la recherche en médecine (Inserm). Or une étude américaine vient de dévoiler qu'environ un tiers des essais cliniques de grande envergure n'aboutit à aucune publication scientifique de résultats dans les cinq ans qui suivent leur déroulement. Dans la majorité des cas, les données de ces essais inexploités ne sont même pas consultables publiquement.

Depuis 2007, la loi fédérale américaine exige pourtant que les essais sur des sujets...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant