Médicaments non remboursés : vers la vente en supermarché ?

le
0
Les médicaments sans ordonnance ne sont actuellement distribués que dans les pharmacies.
Les médicaments sans ordonnance ne sont actuellement distribués que dans les pharmacies.

L'Autorité de la concurrence s'est prononcée jeudi en faveur de la vente des médicaments non remboursables en dehors des pharmacies, qui en ont jusqu'ici le monopole, ce qui permettrait de faire baisser leurs prix. Dans son avis, l'Autorité relève de "très forts écarts de prix", allant de 1 à 4, d'une officine à l'autre sur ces produits d'automédication. Pour y remédier, elle préconise une libéralisation "limitée et encadrée" de la vente des médicaments non remboursés, qui permettrait de faire baisser leur prix de vente de 11,4 à 16,3 %."Nous pensons que le statu quo ne peut pas être maintenu. (...) À l'heure actuelle, le consommateur n'est pas en mesure d'arbitrer entre telle pharmacie et telle autre", a déclaré le président de l'Autorité Bruno Lasserre, au cours d'une conférence de presse présentant les résultats de l'enquête menée depuis février dans le secteur du médicament.Avis seulement consultatif

Les médicaments non remboursés sont en plein essor : leur marché pèse 2,2 milliards d'euros par an, selon l'Autorité. Permettre la vente des médicaments non remboursés dans les supermarchés et autres points de distribution engendrerait une économie globale d'environ 270 millions d'euros par an, selon ses estimations.L'avis de l'institution reste consultatif. Mais en cas d'application, l'Autorité pose également des limites à la libéralisation de cette vente. "Il n'est pas question de permettre la vente de ces médicaments sans...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant