Médicaments en vente libre: prix en recul

le
0
En euros constants, la baisse des tarifs des médicaments en libre acccès atteindrait 10% en trois ans. Le chiffre d'affaires des pharmaciens est en hausse annuelle de 5% sur ce créneau.

Les pharmaciens ne sont pas les seuls à profiter du libre accès. Un peu plus de trois ans après la mise en vente devant le comptoir, à portée de main des clients, de quelque 399 médicaments, les prix de ces traitements vendus avec ou sans ordonnance ont baissé. C'est loin d'être spectaculaire.

«Le panier classique d'un patient désirant soigner un rhume (avec une préparation nasale et un décongestionnant) est passé en trois ans de 10,98 euros à 10,47 euros», affirme l'Afipa, l'Association française de l'industrie pharmaceutique pour une automédication responsable. C'est à peine une baisse de 50 centimes pour un traitement complet. Pourtant, insiste l'Afipa, «en euros constants, avec une inflation de plus de 6% depuis 2008, les baisses de prix en libre accès sont de l'ordre de 10%».

Marché du médicament en recul

Les pharmaciens, dont les deux tiers se sont aujourd'hui convertis à cette pratique, en restent les principaux bénéficiaires. Une officine qui a mis en place un espace libre accès accroît son chiffre d'affaires avec ces produits de 5%, détaille l'Afipa. Son chiffre d'affaires global dans l'automédication en profite aussi, avec une hausse moyenne de 3%.

Sur un marché du médicament en recul de 1,1% l'an dernier, avec un chiffre d'affaires de 29,4 milliards d'euros, l'automédication est l'une des rares branches à tirer son épingle du jeu. Les produits vendus sans ordonnance ont affiché une progression de 1,9%, soit un total de 2,1 milliards d'euros.

Sanofi, Johnson & Johnson et le fabricant d'homéopathie Boiron sont les laboratoires qui tirent le meilleur parti de ce marché. Les médicaments les plus vendus sont l'Oscillococcinum de Boiron (9 millions d'euros), le Doliprane et le Magné B6 de Sanofi (6 et 5,5 millions) ou encore le Voltarène de Novartis (4,9 millions d'euros).

LIRE AUSSI: 

» Les industriels veulent développer l'automédication 

» L'automédication gagne du terrain 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant