Médicaments en grande surface : le gouvernement soutient les pharmaciens

le
0
Les arguments entre les anti et pro-ventes de médicaments sans ordonnance en grande surface tournent autour de l'indépendance du pharmacien et de la sécurisation du conseil.

En se prononçant ce jeudi en faveur de «l'ouverture encadrée de la distribution au détail des médicaments non remboursables», l'Autorité de la concurrence ne peut que réjouir Michel-Edouard Leclerc dans sa bataille pour faire entrer les médicaments dans les grandes surfaces. Et le patron de l'enseigne du même nom l'a confié au Figaro: «Il n'est pas question de remettre en cause le rôle du pharmacien. Nous ne mettrons ces produits en vente que sous son autorité. D'ailleurs, les 200 pharmaciens qui dirigent aujourd'hui nos pharmacies ont la même rigueur, les mêmes compétences, les mêmes diplômes et la même déontologie que leurs collègues de l'industrie ou de l'officine».

Il y a tout juste un mois, la Lettre de l'Ordre national des pharmaciens mettait en doute l'autonomie des ph...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant