Médicaments, chômage, téléphonie, gaz : ce qui change au 1er juillet

le
1
Médicaments, chômage, téléphonie, gaz : ce qui change au 1er juillet
Médicaments, chômage, téléphonie, gaz : ce qui change au 1er juillet

Traditionnellement à la fin de chaque semestre des changements interviennent. Dès le 1er juillet, il faut s'attendre à une baisse dans coûts d'itinérance en Europe pour la téléphonie mobile, la fin des vignettes sur les boîtes de médicaments, la revalorisation de l'indemnité chômage de 0,7%, de nouvelles pour le temps partiel,...

- Indemnité chômage :  Les deux tiers (65%) des chômeurs indemnisés, soit environ 1,5 million de personnes, verront leur allocation revalorisée. L'allocation minimale et la partie fixe de l'allocation d'aide au retour à l'emploi (ARE) seront revalorisées de 0,7%.

- Assurance chômage : Entrée en vigueur de la nouvelle convention, qui a suscité la colère des intermittents mais doit assainir les comptes de l'Unédic, qui sont dans le rouge vif. Les nouvelles règles modifient le régime des intermittents, mettent à contribution les salariés touchant d'importantes indemnités de départ supra-légales, par exemple en cas de rupture conventionnelle. Ils devront désormais attendre jusqu'à 180 jours pour toucher leurs allocations, au lieu de 75. Les salariés de plus de 65 ans, jusqu'ici exonérés de cotisations Unédic, contribueront dorénavant eux aussi au régime. La convention instaure aussi le système de «droits rechargeables», qui permettra aux 2,2 millions de chômeurs indemnisés de bénéficier d'un système d'indemnisation plus favorable. Mais il faudra attendre le 1er octobre pour la mise en oeuvre effective.

- Temps partiel : La durée minimale de travail est désormais fixée à 24 heures par semaine, sauf dérogations (étudiants de moins de 26 ans, employés de particuliers, intérimaires...), accord de branche ou demande explicite du salarié.

- Médicaments :  Sur les boîtes de médicaments, la vignette mentionnait le prix et le taux de prise en charge par l'assurance maladie. L'abandon de toute mention du prix sur la boîte et des vignettes de couleur indiquant le taux de prise ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gyere le jeudi 10 juil 2014 à 12:19

    65 ans était l'âge légal de départ à la retraite. L'assurance chômage n'a plus à être cotisée au delà de cet âge.... Rappel : une assurance est destinée à couvrir un risque...Quand le risque disparaît, elle devient sans objet!!