Mediator : une étude évalue entre 1000 et 2000 le nombre de décès

le
0
INFO LE FIGARO - L'Afssaps, qui avait en novembre annoncé le chiffre de 500 décès a minima, a commandité une autre étude, plus étendue dans le temps, qui révèle un nombre de victimes plus important.

Combien de décès sont attribuables au Mediator? Le 16 novembre, l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) rendait public le chiffre de 500 décès a minima. Elle confirmait ainsi la fourchette donnée par Le Figaro le 14 octobre. Quelques jours plus tard, Jacques Servier, le fondateur et patron du laboratoire qui a commercialisé le médicament, déclarait dans Le Monde du 21 novembre: «Nous voudrions comprendre où ils sont. Qui a intérêt à tuer ses patients?»

Ce chiffre de 500 décès a été établi par l'épidémiologiste Catherine Hill (Institut Gustave-Roussy de Villejuif). C'est à la demande de l'Afssaps, qui l'a contactée le 10 novembre, que la chercheuse s'est lancée dans ce calcul.

En réalité, l'Afssaps avait déjà, fin octobre, sollicité deux autres chercheurs, Mahmoud Zureik, directeur de recherche à l'Inserm, et Agnès Fournier, épidémiologiste à l'Inserm. Selon ces derniers, le nombre de morts attribuables au Mediator

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant