Mediator : Servier reconnaît le «préjudice»

le
0
Pour la première fois jeudi, le laboratoire a proposé aux victimes une indemnisation, si elles renoncent à toute poursuite à son encontre.

Les laboratoires Servier ont annoncé, mercredi, la création d'un fonds d'indemnisation complémentaire à celui mis en place pour les victimes du Mediator. Ce médicament, commercialisé par le groupe en France de 1976 à 2009, serait, selon différentes études, responsable du décès de 500 à 2000 personnes. D'après la «conviction personnelle» de Jacques Servier, le président et fondateur du laboratoire, seuls «trois morts» sont attribuables à son produit.

Le groupe pharmaceutique a précisé, jeudi, que «les personnes (…) qui auront décidé de bénéficier de ce fonds renonceront à toute action judiciaire». La proposition n'a pas manqué de susciter l'indignation des avocats de victimes. «Elle prend la forme d'un chantage, estime ainsi Me François Honnorat. Et comme par hasard, Servier fait cette annonce à la suite de l'accident d'une patiente à Rennes».

Le 26 février dernier, Céférina Cordoba avait fait un arrêt cardiaque suite à une expertise judiciaire comp

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant