Mediator : premier round d'avocats à Nanterre

le
0
L'audience est prévue pour septembre, mais d'ici là, l'enquête devrait être regroupée à Paris.

C'était la foule des grands jours, vendredi, au tribunal de grande instance de Nanterre (Hauts-de-Seine) pour cette audience technique, dite de fixation. Le tribunal a étudié la recevabilité de deux citations directes pour «tromperie aggravée» déposées par des malades ayant consommé du Mediator. Cette procédure permet, comme l'ont plaidé les avocats des victimes, Charles Joseph-Oudin et François Honnorat, d'aller plus vite que par la voie classique de la plainte. «Les délais de traitement des affaires sanitaires nous conduisent à choisir cette voie pour obtenir des résultats dans un délai raisonnable », a expliqué vendredi Me Honnorat. Sachant que sur la qualification de la tromperie, «nous sommes en mesure d'apporter la preuve des infractions», a ajouté Me Joseph-Oudin .

En matière judiciaire, la tromperie désigne la mise sur le marché d'un produit, ici le Mediator, qui ne correspond pas à ce que son fabricant a déclaré. Mis à l'origine sur

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant