Mediator : le rapport de l'Assemblée cible les conflits d'intérêts 

le
0
Les députés font 55 propositions pour réformer le système du médicament et éviter un nouveau scandale.

Comment un médicament sans réelle efficacité et doté d'effets secondaires graves a-t-il pu rester sur le marché français pendant trente-trois ans ? Le rapport de la mission parlementaire sur le Mediator et la pharmacovigilance, présidée par le député Gérard Bapt (PS) et dont Jean-Pierre Door (UMP) était le rapporteur, vient d'être finalisé. Le Figaro s'est procuré ce document de 130 pages qui tire un bilan de cette affaire et qui dresse pas moins de 55 propositions pour réformer la politique du médicament. La mission parlementaire composée de douze députés qui a vu le jour mi-décembre a auditionné plus d'une centaine de personnes parmi lesquelles des anciens ministres de la Santé, des membres de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), des médecins, le laboratoire Servier et des représentants de l'industrie pharmaceutique.

«Au cours des auditions, nous avons été frappés par le manque de lien et de coordination entre les

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant