Mediator : le parquet poursuit Servier pour escroquerie

le
0
INFO LE FIGARO - Pour le laboratoire, le montant des dommages et intérêts pourrait atteindre un milliard d'euros.

Après la tromperie, l'escroquerie. Selon nos informations, le parquet de Paris a pris mardi dernier un réquisitoire supplétif dans le dossier du Mediator. Ce dernier vise l'escroquerie à l'Assurance maladie (régime général et particuliers) et aux mutuelles, autrement dit, à l'ensemble des organismes qui ont été amenés à rembourser le médicament. En d'autres termes, le parquet estime que le fait d'avoir mis et maintenu sur le marché, en le présentant comme un médicament à bénéfice thérapeutique (pour le diabète) une molécule qui n'était en réalité qu'un anorexigène pour bénéficier de la prise en charge par les régimes sociaux, est susceptible de constituer une escroquerie aux organismes sociaux. Pendant toute sa durée de commercialisation, de 1976 à 2009, le Mediator a été remboursé à hauteur de 65%, soit le taux maximal de la sécurité sociale.

Selon la période qui sera retenue par les juges, le montant pourrait être très élevé pour le laboratoi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant