Mediator : le ministère de la Santé mis en cause

le
0
INFO LE FIGARO - Pour la première fois, des victimes engagent une action contre les autorités sanitaires. Elles pointent des «carences» dans le contrôle du médicament.

C'est un nouvel angle d'attaque qu'adopte un avocat des victimes du Mediator. Pour la première fois, un «défaut majeur de vigilance» des autorités sanitaires est mis en avant. Aux yeux de Me Charles Joseph-Oudin et de ses clients, si les laboratoires Servier ont une responsabilité majeure dans l'affaire du Mediator, ils ne sont pas seuls en cause. Ils dénoncent ainsi les «carences conjointes de l'Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé), de la Haute Autorité de santé et du ministre de la Santé qui n'ont pas retiré, dès les premières alertes, un produit dangereux». Il s'agit donc, selon elles, d'«un dysfonctionnement manifeste dans l'exercice du pouvoir de police sanitaire relevant du directeur de l'Afssaps», les autres institutions s'étant «tout autant montrées inefficaces». Ces carences «caractérisent une faute au sens de la jurisprudence administrative», faute «d'autant plus grave que le Mediator est un produit nocif responsa

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant