Mediator : le laboratoire Servier dans la tourmente

le
0
Servier juge «fondées sur des extrapolations» les accusations contre le Mediator, son anti-diabétique supposé à l'origine de 500 à 1000 décès, même s'il reconnaît avoir fait face à quatre plaintes depuis son retrait. Le groupe, qui emploie 20.000 salariés, est un fleuron de l'industrie française.

Nouveau tollé pour le laboratoire Servier, le deuxième groupe pharmaceutique français après Sanofi-Aventis et premier laboratoire indépendant en France. Mediator, le médicament anti-diabète retiré du marché en novembre dernier et commercialisé depuis 1976, serait à l'origine du décès de 500 à 1000 personnes et plus de 3500 auraient été hospitalisées suite à la prise de ce traitement antidiabétique. Servier estime pour sa part que ces accusations adressées par l'Afssaps reposent sur «des hypothèses fondées sur des extrapolations».

Le groupe reconnaît faire face à quatre plaintes de patients depuis le retrait du médicament de la vente en novembre 2009. Mais il souligne que «rapporté au nombre de patients qui ont pris le Mediator pendant 33 ans», les 500 décès ne représentent qu'«un risque de 0,005%». «En termes d'image de marque, c'est déplaisant», juge Servier.

Le groupe au coeur de ce scandale est l'un des fleurons de l'industrie française. Très

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant