Mediator : la défense de Servier attaque les médias

le
0
Contacté par Le Figaro , Me Hervé Temime, avocat de Servier, estime que «les règles de procédure ne sont pas respectées» et que son client «est déclaré coupable médiatiquement avant même d'être entendu»

La défense de Servier invoque la présomption d'innoncence et condamne un lynchage médiatique. Aux yeux de Me Hervé Temime, avocat de Servier, «les règles de procédure ne sont pas respectées à l'égard des laboratoires Servier». Selon lui, «non seulement le secret de l'instruction est violé mais personne ne se soucie d'enquêter de manière équilibrée ni de recueillir la position du laboratoire avant de publier des informations». Le Figaro et Libération ont en effet révélé mardi le compte rendu des auditions de chercheurs, aujourd'hui retraités, mais qui étaient en poste à la fin des années 1960 chez Servier, au moment des essais sur la molécule. Ces dépositions confirment bien la tromperie sur la nature du produit et le fait que le Mediator ait été vendu comme un coupe faim et non un antidiabétique.

Pour l'avocat de Servier, le patron du deuxième laboratoire français derrière Sanofi «a été déclaré coupable médiatiquement avant même d'être enten

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant