Mediator, deux missions parlementaires

le
0
Le Sénat et l'Assemblée examinent les raisons du maintien de ce médicament sur le marché pendant trente-trois ans.

Après le rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) sur le Mediator, deux enquêtes parlementaires sont en cours, en plus des investigations judiciaires. Il y a la mission d'information du Sénat, présidée par le sénateur François Autain (groupe communiste) avec pour rapporteur Marie-Thérèse Hermange (UMP), et celle de l'Assemblée nationale présidée par Gérard Bapt, député PS (rapporteur Jean-Pierre Door, UMP). Le rôle de ces deux missions est de comprendre comment un médicament sans efficacité réelle, doté d'effets secondaires graves, a pu rester sur le marché français pendant trente-trois ans. Il s'agit aussi de faire des propositions pour restructurer l'Agence des produits de santé pour que pareil drame ne se reproduise pas.

En aucun cas, ces missions parlementaires ne se substituent aux enquêtes et aux procédures judiciaires en cours, qui, elles, ont pour objectif de découvrir les responsabilités individuelles ayant permis le maintien d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant