Mediator : des cadres remerciées de l'Afssaps retrouvent des responsabilités

le
0
INFO LE FIGARO - Deux responsables de la gestion des risques ont trouvé des points de chute à l'Agence régionale de santé d'Ile-de-France et à l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES).

Si les laboratoires Servier sont responsables d'avoir commercialisé un antidiabétique qui était en réalité un coupe-faim en étant, dès l'origine, parfaitement au courant de la nature de la molécule, l'Agence du médicament n'est pas exempte de reproches dans l'affaire du Mediator. Rappelons que c'est elle qui donne l'autorisation de mise sur le marché et qui est censée surveiller, ainsi que le laboratoire, l'apparition d'effets secondaires.

Parmi ses manquements les plus patents : en 1995, l'Agence interdit le Mediator dans les préparations magistrales (préparations médicamenteuses réalisées par le pharmacien) mais le laisse en vente en pharmacies et en 1999, elle ne prend pas en compte le premier cas de signalement d'effets secondaires sur le coeur qui aurait dû signer l'arrêt de la commercialisation du médicament.

En février dernier, le nouveau patron de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), Dominique Maraninchi faisait le m

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant