Mediator : ce que Servier a déclaré

le
0
EXCLUSIF - La séance de mercredi soir a eu lieu à huis clos à l'Assemblée nationale. Le Figaro a eu accès à un enregistrement de l'audition.

«Comment pouvez-vous dire qu'il n'y a eu que trois morts?», a demandé aux laboratoires Servier un député membre de la mission d'information de l'Assemblée nationale sur le Mediator mercredi soir. Ce parlementaire faisait allusion aux différentes estimations qui attribuent au Mediator entre 500 (étude de l'épidémiologiste Catherine Hill de l'Institut Gustave Roussy) à 2.000 décès (étude de deux chercheurs de l'Inserm). «Je l'avoue, ils viennent seulement de ma conviction personnelle. Tout est très compliqué dans cette affaire», a répondu Jacques Servier, le fondateur et président du laboratoire qui a présenté son entreprise, deuxième groupe pharmaceutique français comme une «maison provinciale timide et très axée sur la recherche».

La firme avait posé ses conditions. L'audition de mercredi soir à l'Assemblée devant la mission d'information parlementaire devait avoir lieu à huis clos et ne pas faire l'objet d'un procès verbal, contrairement à ce qui s'ét

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant