Médiation du président ghanéen après la présidentielle au Togo

le
0

LOME, 28 avril (Reuters) - Le président ghanéen John Dramani Mahama, qui dirige actuellement la CEDEAO, est arrivé mardi au Togo pour mener une médiation à la suite de l'élection présidentielle de samedi dans ce pays, entachée d'irrégularités selon l'opposition. Le président Mahama est accompagné de son homologue ivoirien Alassane Ouattara, qui pourrait également se joindre aux discussions avec les partis politiques togolais, a annoncé la présidence à Lomé. Selon les résultats de six des 42 circonscriptions, le président sortant Faure Gnassingbé arrive en tête de l'élection avec 64% des suffrages, loin devant son rival le mieux placé, Jean-Pierre Fabre, choisi par 33% des votants. Faure Gnassingbé, arrivé au pouvoir en 2005 à la mort de son père Gnassingbé Eyadéma, devrait obtenir un troisième mandat de cinq ans. Le clan familial est au pouvoir depuis plus de 50 ans. Selon les observateurs, l'élection présidentielle s'est déroulée sans incident majeur mais a été marquée par une faible participation, un peu plus de 50%. Dans une lettre au président de la commission électorale Issoufou Taffa Tabiou, le mouvement CAP 2015 de Jean-Pierre Fabre, s'est plaint lundi de nombreuses irrégularités qui auraient marqué le scrutin et a demandé la suspension de la publication des résultats. Dans cette lettre, CAP 2015 (Combat pour l'alternance politique de 2015) affirme que les premiers chiffres publiés par la commission ne correspondent pas à ceux recueillis par ses scrutateurs dans certains bureaux de vote. La lettre évoque également des actes d'intimidation et affirme que certaines personnes n'ayant pas de cartes d'électeur ont quand même pu voter. ID:nL8N0XO52U (David Lewis et John Zodzi, avec Loucoumane Coulibaly à Abidjan; Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant