Médias sociaux : un cadre réglementaire spécifique pour les sociétés de gestion n'est pas souhaitable

le
0

(NEWSManagers.com) -

Il n'est pas souhaitable de créer un cadre réglementaire spécifique sur l'utilisation des médias sociaux par les sociétés de gestion de portefeuille, les émetteurs de titres de créance structurés et les distributeurs de produits financiers, ont estimé les participants à une consultation publique sur le sujet menée par l'Autorité des marchés financiers.

L' AMF confirme dans un communiqué du 26 mai que les règles encadrant la communication sur les médias dits " traditionnels " s'appliquent également à la communication sur les médias sociaux. Néanmoins, afin d'accompagner les sociétés de gestion, les émetteurs de titres de créance structurés ( ETC) et les distributeurs dans l'utilisation de ces médias, en France, le régulateur précise les règles applicables et émet quelques recommandations de bonnes pratiques.

" Les clarifications apportées à la doctrine de l' AMF visent à attirer l'attention des SGP, des ETC et des distributeurs de produits sur le fait que leur responsabilité ou celle de leurs salariés peut être engagée par les informations qu'ils publient sur les médias sociaux, mais aussi par les informations qu'ils relayent sans en être eux-mêmes les auteurs (par exemple un retweet sur Twitter) ; rappeler que certaines pratiques commerciales peuvent être assimilées, en France, à des pratiques commerciales trompeuses et donc être sanctionnées ; inciter les SGP et les ETC à se doter de règles d'organisation interne en matière de communication sur les médias sociaux (par exemple, en imposant une séparation entre les comptes utilisateurs personnels et professionnels) ; recommander l'archivage des messages publiés sur ces médias afin de traiter d'éventuelles réclamations (par exemple, celles provenant de leurs clients) " , indique l' AMF dans son communiqué.

L' AMF note enfin que les textes concernés par ces précisions sont les suivants : pour les sociétés de gestion de portefeuille : la position-recommandation DOC-2011-24 sur la rédaction des documents commerciaux et la commercialisation des OPC et la position-recommandation DOC-2012-19 sur l'élaboration du programme d'activité des sociétés de gestion de portefeuille et des placements collectifs autogérés ; pour les émetteurs de titres de créance structurés : la position DOC-2013-13 sur la rédaction des documents commerciaux dans le cadre de la commercialisation des titres de créance structurés, devenue à cette occasion une position-recommandation.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant