Médias : Guerre ouverte entre Dugarry et Domenech

le
0
Médias : Guerre ouverte entre Dugarry et Domenech
Médias : Guerre ouverte entre Dugarry et Domenech
Christophe Dugarry avait dézingué Raymond Domenech dans le CFC dimanche, le champion du monde 98 rappelant les dossiers de l'ancien sélectionneur des Bleus. Ce dernier lui a répondu dans une lettre toute aussi cinglante.

Raymond Domenech et Christophe Dugarry ne sont pas les meilleurs amis du monde. Mais depuis dimanche, les deux hommes sont en guerre par médias interposés. Un clash né des déclarations assassines du consultant dans le Canal Football Club sur fond de débat sur le geste chambreur de Layvin Kurzawa face aux Suédois. Une attitude fortement condamnée par Domenech, qualifiant le Monégasque de « débile ». Ce qui a rendu Dugarry fou de rage... « Sérieux, Domenech quoi !, s'est emporté le champion du monde 98 sur le plateau. Le mec, en 2008, il demande sa compagne en mariage après l'élimination. En 2010, c'est lui qui est à Knysna, c'est lui qui lit la lettre, qui refuse de serrer la main au sélectionneur sud-africain... La honte du foot, c'est lui qui l'a mise. Que Domenech s'acharne sur un gamin de 20 ans, c'est se foutre du monde ! »

A son tour, Domenech sort les dossiers

La réponse de l'ancien sélectionneur des Bleus ne s'est pas fait attendre très longtemps. Mardi, dans une lettre ouverte publiée sur le site du Huffington Post, Domenech a répondu à Duga, « le donneur de leçons. » « J'aime le football et ses acteurs, moins ses commentateurs c'est vrai, écrit Domenech dans son courrier. N'oublie pas, cher Christophe, toi qui a été pendant des années moqué, hué par une bonne partie du monde du foot, que tu peux aujourd'hui donner ton avis, aussi maladroit, péremptoire et faux soit-il. Eh bien, cher Christophe, je vais, malgré ton opprobre, continuer à donner mon avis sur un monde que j'ai côtoyé au moins autant que toi. J'ai été comme toi joueur puis plus que toi : entraîneur. Dois-je l'évoquer, sélectionneur des espoirs et des A. Ne t'en déplaise, je l'ai été. Sur le terrain et pas sur un plateau de télévision. Tu as choisi ta voie : donneur de leçons. Moi la mienne : après avoir été acteur à tous les niveaux, l'observateur attentif que je suis se plaît à analyser l'évolution d'un monde. Le monde du foot que j'aime encore. »  

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant