Mediapart : le contentieux fiscal retarde la succession de Plenel

le
1

L’indépendance capitalistique visée par les fondateurs du site d’investigation payant, bénéficiaire en 2015, a été court-circuitée par le recouvrement imposé par le fisc.

Le site d’information Médiapart a huit ans mais « sur la construction de notre indépendance capitalistique, nous redémarrons de zéro », a exposé Marie-Hélène Smiejan, la directrice générale de Mediapart, jeudi 10 mars, lors d’une conférence de presse marquant l’anniversaire du site d’information. Le contentieux fiscal qui oppose Mediapart à l’administration sur le taux de TVA a en effet obligé le média à provisionner 4,7 millions d’euros au total et à débourser 2,2 millions d’euros début 2016. Or, il comptait utiliser une partie de ces sommes pour se rendre maître de son capital au sein d’une nouvelle structure dont la naissance aurait coïncidé avec la succession des fondateurs, dont le directeur de la publication Edwy Plenel.

« Je ne peux pas partir en laissant une structure qui n’est pas pérennisée », a expliqué Edwy Plenel. « Malgré notre succès, nos plans de développement sont entravés », a-t-il ajouté, partagé entre la démonstration de la force économique du « modèle » de Mediapart et la dénonciation de l’injustice dont il s’estime victime.

La « bataille de la TVA » que mène le site n’a rien de nouveau : elle a connu des rebondissements depuis que, fin 2013, lui a été adressé un redressement fiscal pour avoir appliqué, depuis son lancement le taux de TVA réduit de la presse à 2,1 %. A tort selon l’administration, pour qui les sites Internet sont soumis au taux de 19,6 %. Mediapart conteste en bloc ce redressement au nom de l’égalité fiscale entre supports de presse, ...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • soulamer il y a 9 mois

    le journalistes gauchiste subventionné découvre la loi de marché et les contraintes des entreprises mais refuse de s'y soumettre si c'était pas le pote de Hollande ca ferait peut être longtemps qu'il aurait mis la cle sous la porte