Mediapart dénonce une attaque contre la presse en ligne

le
14
MEDIAPART DÉNONCE UNE ATTAQUE CONTRE LA PRESSE EN LIGNE
MEDIAPART DÉNONCE UNE ATTAQUE CONTRE LA PRESSE EN LIGNE

PARIS (Reuters) - Edwy Plenel, le fondateur de Mediapart, dénonce une "attaque illégitime et discriminatoire" de l'Etat après un avis de contrôle fiscal dans lequel il voit une possible vengeance de l'administration fiscale à la suite de l'affaire Cahuzac.

Dans une tribune publiée sur le site d'informations, Edwy Plenel précise que ce contrôle porte explicitement sur la TVA appliquée depuis 2011 aux abonnements des lecteurs, la recette unique de Mediapart qui refuse la publicité.

"La haute administration du ministère des finances a décidé d'appliquer à la presse en ligne un taux de TVA de 19,6%, alors que la presse imprimée bénéficie d'un taux de 2,1%", qui constitue une aide indirecte à la presse, écrit-il.

Pour le journaliste, cette mesure "décidée en urgence sur ordre de la hiérarchie" viole le principe d'égalité et de neutralité des supports affirmé par les pouvoirs publics.

"Un an après le déclenchement de l'affaire Cahuzac, qui a conduit à la démission d'un ministre du budget fraudeur que soutenait sa haute administration, Bercy voudrait-il se venger à froid d'une presse trop indépendante? ", demande-t-il.

Soulignant que deux autres entreprises du même type - dites "pure players" - font l'objet de contrôles, Edwy Plenel dénonce une attaque contre la nouvelle presse indépendante en ligne, dont le statut fut pourtant affirmé, selon lui, en 2009.

Le fondateur de Mediapart cite une déclaration de l'ancien président Nicolas Sarkozy : "Le statut d'éditeur de presse en ligne ouvrira droit au régime fiscal des entreprises de presse".

Les pure players, comme Mediapart, Slate.fr ou Arrêt sur images, sont réunis en un Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne (SPIIL), qui défend l'application d'un taux de TVA réduit.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • attert le mercredi 18 déc 2013 à 18:29

    A force de fouiller dans la mer de, il finira bien par tomber dedans...

  • charleco le mercredi 18 déc 2013 à 18:07

    pour moi, médiapart, c'est du niveau torche-Q, surtout le moustachu.

  • lompala le mercredi 18 déc 2013 à 17:42

    Un récent abandon de créance, aux dépends du contribuable, prouve que l'état prend soin de la presse..........de celle qui le soutient évidemment!!

  • Gary.83 le mercredi 18 déc 2013 à 17:32

    Hollande a failli se faire kidnappé à Bangui avec toute sa clique ..vous l'avez appris ?? NON !!!

  • jmbardet le mercredi 18 déc 2013 à 17:30

    Il faut lancer une pétition sur le net. Ils ont tellement de choses à cacher...Et l'affaire du Thomas, elle en est où ? S'ils pouvaient l'étouffer celle-là. Il n'y a malheureusement que Médiapart pour dénoncer ça. Les radios nationales n'en parlent pas...

  • M5229046 le mercredi 18 déc 2013 à 17:14

    lancez une souscription pour receuillir des fonds afin que vous puissiez continuer de devoiller toutes ces magouilles

  • faites_c le mercredi 18 déc 2013 à 17:13

    Mediapart, Presse indépendante??? C'est une plaisanterie, je suppose. Tout juste un torchon et ce n'est pas à 19.6% que devrait être la TVA sur ce genre de médias mais à 99.9%

  • gpienss le mercredi 18 déc 2013 à 17:13

    Le PS encore plus liberticide que l'UMP ...La vraie presse libre est aujourd'hui en ligne. CQFD.

  • janaliz le mercredi 18 déc 2013 à 17:11

    Mimi le collabo était un spécialiste ! Son plus fervent admirateur ne fait que lui emboité le pas ! Après les actrices, les humoristes aussi, maintenant les journalistes... Eh oui le pingouin n'a même pas la reconnaissance du ventre... Il me semble que cette profession l'a bien aidé...

  • manx750 le mercredi 18 déc 2013 à 17:11

    d'ailleurs l'Etat est plut^t gentil avec sa presse de gauche (dont M. PLENEL fait bien sûr partie) : il vient d'offrir 4 millions d'euros au journal stalino communsite lu par personne : l'Humanité !