Medef : Pierre Gattaz, un patron des patrons peu connu et impopulaire

le
0
Medef : Pierre Gattaz, un patron des patrons peu connu et impopulaire
Medef : Pierre Gattaz, un patron des patrons peu connu et impopulaire

Il est au centre, au c?ur de la vie économique. Pourtant, pour un tiers des Français, son nom n'évoque trois fois rien?! A la tête du Medef depuis juillet dernier, Pierre Gattaz reste étonnamment peu connu du grand public. Interrogés par BVA pour « le Parisien » et « Aujourd'hui en France », 34?% des Français estiment ne pas connaître assez ce personnage pour avoir un avis sur lui? Et « parmi ceux qui le connaissent, explique l'institut BVA, Pierre Gattaz ne bénéficie que de 25?% de bonnes opinions, contre 75?% de mauvaises ».

Sans surprise, cette défiance est plus prononcée chez les sympathisants de gauche. Mais, même à droite, le « patron des patrons » enregistre 51?% d'opinions défavorables. Le dirigeant de l'entreprise familiale Radiall serait-il en train de perdre la bataille de l'opinion??

Volontiers provocatrices, ses prises de position visent justement à cliver le débat. Le fils d'Yvon Gattaz, président marquant du CNPF (ancêtre du Medef) dans les années 1980, s'inspire des méthodes de son père : taper fort pour obtenir un maximum de concessions du gouvernement.

Illustration de cette stratégie, cette semaine, avec la polémique sur le smic jeunes. Mardi, Pierre Gattaz ouvre le front lors de sa traditionnelle conférence de presse. « Le niveau élevé du smic est une marche d'escalier à franchir en France » pour trouver du travail, assène-t-il. La solution, selon lui?? Permettre la première année pour « un jeune ou quelqu'un qui ne trouve pas de travail de rentrer dans l'entreprise de façon transitoire avec un salaire adapté, qui ne serait pas forcément le salaire du smic ».

Une tactique payante

A peine prononcés, ces propos déclenchent un tollé. « Pas sérieux », pour Jean-Vincent Placé (EELV), « provocation inutile », juge la ministre Najat Vallaud-Belkacem, et surtout la cinglante réaction de l'ancienne présidente du Medef, Laurence Parisot, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant