Medef : les propositions choc pour relancer l'emploi

le
41

 

Les pistes du Medef pour créer 1 million d'emplois au cours des cinq prochaines années.
Les pistes du Medef pour créer 1 million d'emplois au cours des cinq prochaines années.

 

Le bras-de-fer entre le Medef et le gouvernement a été relancé lundi avec la divulgation du document relatant les propositions polémiques de l'organisation patronale.

Supprimer deux jours fériés, déroger au Smic, adapter les 35h etc., ce sont quelques propositions choc du Medef rassemblées dans un document intitulé  « Comment relancer la création d'emplois en France ? ». Selon l'organisation patronale, la création d'un million d'emplois en France ne sera pas possible sans la mise en place d'importantes réformes de structures. Ce document destiné à alimenter le débat suscite déjà la polémique.

La possibilité donnée aux entreprises de déroger au Smic pour certaines catégories de demandeurs d'emplois pourrait créer 50.000 à 100.000 emplois sur cinq ans selon le Medef. La suppression de deux jours fériés (sur 11) pourrait générer 1% de croissance et 100.000 emplois. De même, l'autorisation donnée aux commerces d'ouvrir le soir et le dimanche serait susceptible de générer entre 50.000 et 200.000 nouveaux emplois dans le tourisme et jusqu'à 100.000 dans le commerce et la distribution. Autre proposition du Medef, le contrat de chantier, un contrat plus souple utilisé dans le secteur du bâtiment, serait rebaptisé « contrat de projet » et étendu à tous les autres secteurs d'activités. En clair, il s'agirait d'un CDI qui prendrait fin automatiquement une fois le projet réalisé.

Mardi à l'occasion de son discours de politique générale devant l'Assemblée nationale, Manuel Valls a pourtant assuré qu'il n'y aurait de remise en cause ni des 35 heures, ni du CDI. Après la lune de miel de l'université d'été du Medef, fin août, où le Premier ministre était venu déclarer sa flamme aux entreprises, la divulgation de ce document risque de jeter un froid entre le gouvernement et l'organisation patronale. Objet de négociation, il place néanmoins Manuel Valls au pied du mur pour lancer à son tour des propositions convaincantes de réformes susceptibles de créer des emplois. Le bras-de-fer ne fait que commencer.

J.G

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jjd47 le mercredi 17 sept 2014 à 14:33

    10 millions d'emplois!!! Suffit de supprimer les salaires et les jours de repos, de rétablir le servage, quoi!! Et encore, ils trouveraient le moyen de dire que nourrir tout ce petit peuple coûte trop cher!!!

  • M363422 le mercredi 17 sept 2014 à 11:16

    ..de les différencier. Les grandes entreprises ayant des filiales dans d'autres pays ne sont pas comparables à la petite entreprise régionale, ni à l'artisanat. Enfin outre la fraude fiscale,l'évasion fiscale,le non paiement de cotisations,le travail au noir,etc....il faut renforcer les contrôles et donc créer des postes pour cela.

  • M363422 le mercredi 17 sept 2014 à 11:08

    Un expl de manipulation des faits "Créer un emploi au smic coûte à l'employeur au moins 2500 euros par mois," C'est oublier toutes les aides prévues que ce soit à l'emploi ou à l'embauche. Idem quand on lit les chiffres sur le taux d'imposition des entreprises.On ne cite que le taux à 33,33%.Idem quand on évoque le taux de marge: qui explique les conséquences sur celui ci des pris de transfert par exemple. La moindre des choses serait déjà de ne plus parer des "entreprises" en général, mais..

  • M1158399 le mercredi 17 sept 2014 à 10:50

    Chez les Entreprises, c'est comment remplir un carnet de commandes pour les faire vivre ! Chez les politiques, c'est comment remplir un carnet de promesses pour s'occuper.

  • M363422 le mercredi 17 sept 2014 à 10:38

    Sans aucun scrupule,sans aucune preuve,celui qui déjà à propos de l'accident de Brétigny nous avez inondé d'affirmations plus stupides les unes que les autres,allant jusqu'à évoquer une action de sabotage visant ensuite à dépouiller les passagers (le délire fut sans limites...),reprend du service ici avec toujours les mêmes affirmations 1 béciles,simplistes,totalement démagogiques.

  • knbskin le mercredi 17 sept 2014 à 08:03

    Et du travail qualifié, il y en a autant qu'on veut. Les gens qualifiés de 20 à 50 ans sont en plein emploi, en France : on en manque. Les chômeurs sont les illettrés, ce qui est politiquement très incorrect, mais indubitable. http://www.boursorama.com/monbourso/redaction-participative/la-priorite-absolue-remonter-un-outil-industriel-francais-credible-856

  • knbskin le mercredi 17 sept 2014 à 07:59

    Arrêtons de rêver, et prenons les choses dans l'ordre ... Il n'existe plus de travail non qualifié en France, et celui qui reste ne VAUT PLUS RIEN. Donc, les non qualifiés et les illettrés sont condamnés à être des exclus à vie. Le problème est là, et pas ailleurs : http://www.boursorama.com/monbourso/redaction-participative/faire-baisser-le-chomage--une-seule-solution--eradiquer-la-non-qualification-1219

  • m.ramano le mardi 16 sept 2014 à 19:21

    Ce sont ceux qui nous ont mis en faillitte qui donnent des conseils aux patrons. On reve.

  • m.ramano le mardi 16 sept 2014 à 19:19

    Raketter un patron est une imbecilitè primaire

  • m.ramano le mardi 16 sept 2014 à 19:18

    Un patron est une personne qui donne du travail.