Medef et CFDT, fins stratèges d'un accord audacieux

le
0
DÉCRYPTAGE - La stratégie patronale a été facilitée, entre autres, par l'inclination de la CFDT qui est l'organisation qui avait le plus à perdre en cas d'échec.

Un accord conclu entre deux camps aux intérêts divergents est toujours, par construction, le résultat d'un compromis. Pour y parvenir, chacun doit faire des concessions, parfois de taille, qui demeurent souvent incompréhensibles pour leurs mandants qui ne regardent que ce qui les concerne.Le texte conclu vendredi soir tard, après quatre mois d'intenses pourparlers et 26 heures de discussions quasi ininterrompues, ne déroge pas à cette règle. Pis, le périmètre (très large) des sujets traités et la sensibilité (extrême) des réponses apportées brouillent encore un peu les appréciations que les uns et les autres portent ou porteront sur le texte.

La stratégie arrêtée par le Medef durant la dernière ligne droite de la négociation n'arrange rien. En refusant jusqu'au matin du dernier jour d'ab...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant