Médecins : les syndicats appellent à une grève durant les fêtes de Noël

le
2
Médecins : les syndicats appellent à une grève durant les fêtes de Noël
Médecins : les syndicats appellent à une grève durant les fêtes de Noël

Trêve des confiseurs... et grève des docteurs ? Les médecins généralistes sont appelés à fermer leur cabinet du 24 au 31 décembre, pour protester contre le projet de loi santé et demander l'ouverture de négociations conventionnelles, a indiqué lundi l'un des principaux syndicats de la profession. «Trop c'est trop ! La coupe est pleine pour les généralistes», clame dans son communiqué l'UNOF-CSMF, la branche généraliste de la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF), à l'origine de l'appel.

«Depuis des mois, se succèdent différentes mesures ignorant la réalité de la prise en charge globale et de qualité du patient par son médecin traitant», estime le syndicat, en référence notamment au projet de loi santé présenté la semaine dernière en conseil des ministres par Marisol Touraine.

Dans le viseur,  la vaccination par le pharmacien et les tarifs

Parmi ces mesures, l'UNOF-CSMF dénonce entre autres «la mise en place d'un service territorial de santé au public dirigé par les ARS, la réalisation des vaccinations confiées aux pharmaciens» ou encore «le blocage du tarif de la consultation à 23 euros depuis 2011».

Autre point de discorde : la «multiplication des contraintes administratives imposées au médecin généraliste» que devrait aggraver, selon le syndicat, la généralisation du tiers payant. Enfin, l'UNOF-CSMF reproche aux pouvoirs publics d'avoir réduit le financement de la formation continue des médecins.

Dénonçant le tarif des consultations des généralistes, «indigne des compétences requises et insuffisant», le syndicat réclame la mise en place d'une «véritable concertation» et «l'ouverture immédiate de négociations conventionnelles».

VIDEO. Vaccination en pharmacie : les professionnels de santé réticents

Beaucoup plus grave qu'en 2002

«L'exaspération des médecins généralistes devient comparable à celle de 2002», estime l'UNOF-CSMF, à l'origine à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le lundi 20 oct 2014 à 16:50

    On est dans le délire du médecin traitant, il faut être malade en heures bureaux, hors périodes de vacances scolaires, une semaine pour prendre un rdv et le plus amusant : vous en connaissez beaucoup des généralistes à 23 euros ???? Moralité, on va aux urgences...ça coûte un pognon fou à la SS.....ma foi, puisque la SS préfére cette logique....

  • LeRaleur le lundi 20 oct 2014 à 15:08

    Bonne idée, moins de bouffe, mains de consultations.